Historique : Juin 1944 Sainte-Mère-Eglise entre dans l’histoire

Simone RENAUD

La petite bourgade, chef-lieu du canton du même nom, sera le cœur de la zone choisie par l’Etat Major américain pour le parachutage de la 82e division aéroportée. Le maire de la commune est alors Alexandre RENAUD, ancien combattant de la Grande Guerre, pharmacien de son état qui a la particularité d’être l’une des rares personnes à parler anglais. C’est également le cas de son épouse Simone, qui va jouer un rôle si important dans les relations avec les vétérans américains qu’elle méritera d’être appelée « THE MOTHER OF NORMANDY ». 

Sainte-Mère-Eglise sera la première ville libérée par l’armée américaine et la bannière étoilée flottera sur l’hôtel de ville aux premières heures de la matinée. C’est le troisième bataillon du 505e régiment d’infanterie parachutiste qui a eu le privilège de libérer la « bourgade ». Par chance, les combats dans la ville et aux abords immédiats ont été de courte durée et dès le 9 juin Sainte-Mère-Eglise est hors d’atteinte de l’artillerie allemande. Les villes voisines, Carentan, Montebourg, Picauville ne seront libérées que quelques jours plus tard. Cela explique que Sainte-Mère-Eglise soit devenue la base arrière des troupes américaines et dès les premiers jours le lieu d’inhumation des soldats américains tués lors de violents combats qui permirent la libération des villes voisines. 

Les 3 cimetières provisoires de Sainte-Mère-Eglise et Blosville créés par l’armée américaine contiennent 13.000 tombes de soldats américains victimes sur le sol normand de leur combat pour notre liberté. Mme Renaud qui parle et écrit couramment l’anglais s’emploie à répondre aux familles désirant avoir des informations sur la tombe de leur fils ou mari. A l’époque les voyages transatlantiques sont longs et onéreux, peu d’américains ont la faculté de faire le voyage. Elle continuera toute sa vie durant à maintenir ce lien aux côtés de son époux et de ses enfants.  La pharmacie Renaud devient un point de passage obligé pour les vétérans et leurs familles.

Dès juin 1945 le maire, Mr Alexandre Renaud, organise une fête commémorative pour célébrer notre amitié avec les américains et leur manifester notre admiration et reconnaissance.
Dès la fin de la guerre, les américains sont revenus à Sainte-Mère-Eglise et leurs représentants étaient présents au premier anniversaire aux côtés d’autorités locales pour commémorer la libération de la ville. Dans les années qui suivirent, les vétérans sont revenus nombreux mais individuellement sur les lieux de leurs exploits passés et ce fut le cas notamment des généraux RIDGEWAY, GAVIN, BRADLEY et point d’orgue du Général EISENHOWER lui-même qui exprima le désir de s’entretenir avec Simone RENAUD en 1963. Cette dernière, assistée de quelques personnes de son entourage, va se dévouer corps et âmes durant les 25 premières années. 

On prépare déjà de grandes fêtes pour la célébration du 20ème anniversaire en 1964. Devant l’ampleur de la tâche à venir, Mme RENAUD imagine de créer une association de membres bénévoles pour l’accueil des vétérans. Elle s’appellera  « les amis des vétérans américains » AVA, la première association de ce genre en Normandie et en France. Les statuts en seront déposés à la Préfecture de la Manche (fin 1970).

Puis vint le 25ème anniversaire en 1969. On annonce un groupe de 250 vétérans organisé par Don Lassen, fondateur et rédacteur du magazine de liaison de tous les vétérans parachutistes « Static Line », de O.B. HILL et du C 47 club regroupant des vétérans parachutistes. La tâche est immense car il va falloir loger tout ce monde chez l’habitant vu le manque d’hôtels dans la région. Mme RENAUD obtiendra également de la SNCF, qu’elle mette à la disposition du groupe un train spécial et gratuit pour les amener de Paris à Chef-du-Pont. Maurice RENAUD, un des trois fils de Mme RENAUD, depuis Houston, Texas où il travaille, assure la liaison entre les AVA et Don Lassen.

Dans les années 1970 les AVA organiseront 2 voyages aux Etats-Unis. Le groupe y sera reçu royalement. Mme Renaud sera reçue à cette occasion par le Sénateur Kennedy à son bureau de Washington DC.  

L’association ainsi créée avait pour but de faciliter l’accueil et le séjour des vétérans américains désireux de retrouver les lieux où ils avaient combattu en 1944 et venant nous rendre visite individuellement ou en groupes constitués. A cet égard, les grandes dates seront les suivantes :

1979 :    1ère visite de l’Association des anciens du 508e régiment parachutistes conduit par O.B. HILL. 
1984 :     1ère visite des anciens du 325e régiment de planeurs conduit par Wayne PIERCE.

Le lieu de nombreuses autres visites de groupes importants viendront dans les années suivantes et notamment en 1994 et en 2004 et il convient de rappeler le rôle important joué par certains vétérans particulièrement attachés à la commémoration des événements de juin 1944 notamment Don LASSEN, Andy KILCULLEN, Bill TUCKER, Bob MURPHY, Bob PIPER, O.B. HILL……, 

L’association s’agrandit pour inclure de nouveaux membres y compris hors Sainte-Mère-Eglise. A cette époque, Gérard Bosvy, Paul Groult, Mme Roales, Roger Coueffin se dévouent généreusement pour le succès de l’association. Ils réalisèrent plusieurs projets comme les inaugurations d’un vitrail commémoratif offert par les vétérans américains et les AVA dans l’église, la statue d’Iron Mike et le site mémorial de La Fière ainsi que les plaques commémoratives en hommage aux parachutistes américains.  

Le site mémorial de la Fière crée et géré par notre association a été fondé sur le terrain que nous avons acquis grâce, en partie, à la généreuse contribution de M. René MAIJOLLE LAMI.

L’association, par ailleurs, dans le cadre de ses démarches, a participé à plusieurs actions et notamment :
–    Réceptions de nombreux cosmonautes américains venus nous rendre visite à l’initiative de Monsieur ROULLAND, membre éminent de l’association qui donnèrent lieu à des manifestations locales comportant notamment des banquets publics, cérémonies commémoratives et autres.
–    Organisation de visites aux Etats-Unis afin de rencontrer les vétérans et les militaires en activité en plusieurs occasions, notamment en 1974 où la délégation rencontrera le Sénateur Ted KENNEDY. 

En 1976, où les différents chapitres du C47 club anglais, hollandais et français participeront aux cérémonies organisées à FORT BRAGG à l’occasion de la réactivation du 505ème régiment d’infanterie parachutistes. 

En 1984, dans le cadre de la recherche d’une structure commune permettant un jumelage éventuel de la 82ème division aéroportée et la ville de FAYETTEVILLE.

En 1997, déplacement d’une délégation à notre initiative conduite par le Maire de Sainte-Mère-Eglise afin d’entretenir les relations avec la ville jumelle de GETTYSBURGH dont les représentants avaient été accueillis à Sainte-Mère-Eglise en 1994 pour la signature de la charte. 
 
En 2004, déplacement aux Etats-Unis pour permettre la mise en place de relations suivies avec l’armée américaine et l’US AIR FORCE. Notre groupe sera reçu notamment à FORT DIX, FORT BRAGG et sur la base de DOBBINS.


–    Relations avec l’armée américaine :
1984 reste une date importante dans la mesure où les troupes aéroportées américaines ont réalisé un parachutage commémoratif sur le terrain de la Londe à Sainte-Mère-Eglise, à l’initiative de Bob MURPHY et des Colonels NIGHTINGALE et Mc NEIL et de Yves TARIEL. Ce parachutage a ouvert la voie à des relations importantes avec l’armée américaine qui ont permis la mise en place d’une manifestation annuelle à partir de 1988 avec une brève interruption en 1991 et 1992. A cet égard, il convient de rappeler la mémoire de feu le Colonel JOHNSON, attaché militaire à l’ambassade des Etats-Unis à Paris pendant 10 ans, citoyen d’honneur de Sainte-Mère-Eglise, et de citer le Colonel NIGHTINGALE, présent à nos côtés depuis l’origine, citoyen d’honneur de Sainte-Mère-Eglise et membre de l’association, du Colonel MAC NEILL, présent également depuis 1984 et du Colonel LETTRE, membre présent depuis 1989.


–    Jumelage avec GETTYSBURGH : cette petite ville de Pennsylvanie est un haut lieu depuis sa célèbre bataille qui opposa en 1863 les troupes fédérales et les confédérés. Tous les écoliers américains connaissent par cœur le fameux discours que prononça le Président LINCOLN lors de l’inauguration du cimetière national. C’est Monsieur D’AIGNEAUX qui posa les premiers jalons pour établir une relation permanente entre cette petite cité mondialement connue et Sainte-Mère-Eglise. La charte signée en 1984 a conduit à entretenir des relations amicales entre Sainte-Mère-Eglise et GETTYSBURGH qui ont permis de réaliser quelques échanges sans pouvoir déboucher sur une relation importante comme nous l’aurions souhaité.

–    Echanges scolaires : A l’initiative de Monica STOY, un échange scolaire a été réalisé entre le collège de Sainte-Mère-Eglise et le conseil scolaire du Comté de FAIR FAX au voisinage immédiat de WASHINGTON DC. Dans ce cadre, nous avons pu organiser un séjour d’une semaine aux Etats-Unis pour 15 élèves et 2 de leurs professeurs en 2008.

Mme RENAUD décède en 1988 mais les AVA, au fil des ans, continueront d’exister et se développer dans l’esprit et avec les mêmes motivations qu’elle leurs avait fixées.

OPERATION DEMOCRACY

Depuis près de 10 ans les AVA ont noué une relation étroite avec l’association Operation Democracy D de Locust Valley, Long Island, New-York . Cette association avait apporté une aide généreuse aux habitants de Sainte-Mère-Eglise dès 1947. Il y a 8 ans, elle inaugura un mémorial de son action sur la place de Locust Valley incluant une plaque de bronze avec le poème de remerciement adressé à la ville par Simone RENAUD. Cette association réactivée par Mme Cathy SOREF, aujourd’hui Présidente d’honneur, et Kaye WENINGER, Présidente, organise chaque année des manifestations à Sainte-Mère-Eglise en collaboration avec les AVA dont une exposition de peintures des enfants des écoles de Locust valley et de Sainte-Mère-Eglise.
L’année dernière, Operation Democracy a offert à la ville de Sainte-Mère-Eglise des panneaux placés aux entrées de la ville commémorant le jumelage entre nos deux cités.

AMERICAN LEGION – INDIANAPOLIS USA
Grâce aux excellentes relations que nous avons établies avec Mr JEFF STOFFER, rédacteur en chef de L’American Legion Magazine, depuis 6 ans la délégation de l’American Legion, avec à sa tête le National Commander et l’Auxiliary, a fait des AVA un partenaire de premier plan pour l’organisation de leur participation aux cérémonies commémoratives de Juin 1944. Ils sont présents, chaque année à La Fière et aux dépôts de gerbes à Sainte-Mère-Eglise et au banquet AVA. A chacune de leurs visites nous avons décerné le diplôme de membre d’honneur des AVA au National Commander et à l’Auxiliary. L’American Legion a invité le président des AVA à leur congres d’Indianapolis et de Houston ( 10.000 participants ) où il a été reçu très chaleureusement..

Comments are closed.